La survivance de l’âme

Tout est contenu dans ces 4 petits mots : la survivance de l’âme,  et nous voici devant le plus colossal sujet que nous devrions tous connaître…

Chose qui se traduit encore plus simplement par : notre âme est immortelle !  Ceci peut surprendre, interloquer, choquer, mais de multiples indications tout autour de nous montrent avec une grande netteté que les faits sont là, même si je vous accorde que ça fait quand même un joli pavé dans la mare…

Et maintenant, éclairons cette notion de mille feux !…

Cette page ne prétend pas prouver à elle seule ce que vous allez y découvrir. Mais les suites qui en découlent éclairent et relient entre eux des faits classés un peu rapidement au rayon légendes et superstitions. Chaque article de la rubrique “Phénomènes paranormaux” de la page d’accueil est un élément du puzzle…

Accès direct aux chapitres :

Au-delà des apparences            

Un recul nécessaire                   

Les éléments du puzzle             

Aux réfractaires…                      


 

Au-delà des apparences

L’affirmation de la survivance de l’âme bouscule le dogme (*) qui fut malencontreusement mis en place par les scientifiques à l’époque où ceux-ci cherchaient avec raison à en écarter un autre : celui de l’Église.  Histoire sans fin du balancier, qui ayant été lancé trop loin d’un côté, s’en retourne trop loin de l’autre…

(*) Dogme : affirmation, thèse, opinion, émise sur le ton de la certitude absolue, et imposée comme une vérité indiscutable. C’est ce qu’instaura l’Église sur bien des points, et en de multiples périodes.

L’article ci-dessous vous montrera comment les choses se sont enchainées, éteignant ce savoir millénaire dans notre mémoire…

 

Pour comprendre et accepter l’immortalité de l’âme, il nous faut aller au-delà des apparences. Et pour cela, rien ne vaut mieux que de prendre du recul…


Un recul nécessaire

L’angle sous lequel nous regardons les choses est primordial. Car non seulement la survivance de l’âme est réelle, mais elle est de plus juste à portée de main, pour peu que l’on se donne la peine d’aller au-delà des apparences.

Si nous regardions une aile de papillon sous le fort grossissement d’un microscope, nous apercevrions la magnifique structure colorée de ses écailles, comme celle que nous voyonsci-dessous :

Mais si nous n’avions que cette seule image sous les yeux, bien des personnes ne devineraient pas de quoi il s’agit.  Et pour celles qui le sauraient, elles ne pourraient pas définir, à partir de cette seule observation, la forme du papillon.  Et il en serait exactement de même si nous observions sous le même grossissement, ses yeux, ses antennes, ou sa trompe… Pour aller plus loin dans notre connaissance de ce papillon, il nous faudrait prendre du recul, de la distance, et alors ce papillon nous apparaîtrait dans sa totalité…

Il en va exactement de même pour la survivance de l’âme ; les indices de l’immortalité ne sont apparents que si l’on sait quoi regarder, et avec suffisamment de recul.


Les éléments du puzzle

De même que pour papillon, quelques éléments épars sont tout à fait insuffisants à donner une idée exacte de l’image recherchée, c’est l’addition des observations, cumulée avec les faits, qui permet de se faire une idée de la survivance de l’âme.

Les éléments de ce puzzle sont nombreux. Chaque article de la rubrique «  Phénomènes paranormaux » en est l’une des pièces, dont la lecture vous permettra peut-être de vous faire votre propre idée sur la question.


Aux réfractaires…

Pour certaines personnes, le simple fait d’aborder l’immortalité de l’âme les rendent mal à l’aise, nerveuses, ou parfois goguenardes…  Impression qu’on cherche à les berner ?  Que certains se raccrocheraient à n’importe quoi pour trouver une raison de vivre ?   Quoi qu’il en soit, je fus moi-même réticent à ce que j’écris aujourd’hui. Réticence liée pour ma part à une méconnaissance totale de ce que je ne me donnais pas la peine d’aborder, ainsi qu’à une confiance aveugle en la Science, de même que certains peuvent avoir une confiance aveugle en l’Église.

La question de la survivance de l’âme se résumait pour moi à 2 possibilités :
– où bien, il n’y avait rien et tout ceci n’était que foutaises,  option que je tenais pour la plus probable,
– où bien il y avait quelque chose après la mort, mais alors il allait falloir me le prouver dur comme fer…

Après 10 ans de recherches sur le sujet, je crois pouvoir dire ceci :

Si vous pensez qu’il n’y a rien, je crains que vous aurez vécu et souffert pour rien.  Vous aurez éventuellement donné la vie à vos enfants, vous aurez essayé de les rendre le plus heureux possible, de faire à votre mesure le bien autour de nous, et tout ça pour continuer une chaine accrochée nulle part et qui ne va dramatiquement nulle part, puisque chaque maillon avant et après vous disparaîtra irrémédiablement.

Nous ne serions donc que des formes de vies lancées dans un univers sans raison et sans but, issu d’une explosion inexplicable ?  Guère de différence au final avec ces insectes qui ne naissent que pour se reproduire et mourir en une seule journée.  Sinistre constat…

Mais il y a pire : avez-vous pensé aux personnes nées handicapées ?…  La vie n’est-elle donc que cette insupportable injustice d’un assemblage d’atomes où le hasard préside de tout ?

Et enfin, une dernière question : pourquoi sommes-nous nés homme ou femme, plutôt que fleur, poisson ou oiseau ?  Pas fastoche, hein ?… Ceux qui auront répondu «  parce que c’est comme ça… »  savent au fond d’eux que quelque chose leur a échappé…  Car en fait, la réponse à cette question contient en elle-même tous les sujets et toutes les réponses relatives à la survivance de l’âme…!

Mais si nous examinons l’autre possibilité, s’il devait y avoir quelque chose après la mort, si notre âme est immortelle, alors nous pouvons nous dire que notre vie aura très probablement eu un sens, car on se doute qu’un tel deuxième miracle ne puisse pas arriver par hasard.

Un deuxième miracle ?  Oui, deuxième, car le premier est justement cette supposée explosion primordiale qui a miraculeusement créé la Vie sous tant de formes…

Quelqu’un aurait-il déjà penser à calculer les probabilités qu’à partir de cette explosion, les atomes se soient assemblés comme ils l’ont fait, selon des lois qui leurs sont propres, créant ainsi toutes les conditions nécessaires à l’organisation de la matière en planètes, soleils, et galaxies, et qu’enfin, cette matière puisse évoluer en des multitudes d’êtres capables de penser et  de se reproduire ?   Une chance sur une infinité de quintilliards ?

Je ne prétends nullement que mes connaissances soient complètes, ce serait une inconcevable suffisance. Néanmoins, mes recherches ont convergé vers de très puissants faisceaux de présomptions, qui épaulés par la pratique, tendent tous vers la même conclusion :  Nous sommes immortels, ça ne fait pas un pli…

Je livre à votre sagacité ce que disent les Esprits : « Tout effet intelligent a une cause intelligente ».   Et je vous laisse à toutes fins utiles le témoignage de comment les choses ont commencé pour moi, un jour où j’ai trouvé ce que je ne cherchais pas…

   

Juil 7, 2017 | Posted by in Les phénomènes paranormaux | 0 comments

Add Your Comment

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Premium Wordpress Themes by UFO Themes