La mort

Ce mot tant redouté évoque la disparition irrémédiable d’un être vivant, d’un parent, d’un ami, et toute la peine que ceci peut engendrer.

Mais cette vision ne reflète pas la réalité. Car si notre corps peut mourir, notre âme, elle, est immortelle !

Cette page ne prétend pas prouver à elle seule ce que vous allez y découvrir. Mais les suites qui en découlent éclairent et relient entre eux des faits classés un peu rapidement au rayon légendes et superstitions. Chaque article de la rubrique « Phénomènes paranormaux » de la page d’accueil est un élément du puzzle…

Accès direct aux chapitres :

La mort                                             

Quand sommes-nous morts ?             

Le cordon d’argent                             

Le dégagement de l’âme                     


La mort

La mort en tant que disparition définitive de nous-mêmes n’existe pas. En réalité, c’est notre vie terrestre qui est un état particulier.  Lorsque nous mourons, nous redevenons ce que nous n’avons jamais cessé d’être : des Esprits. La mort qu’un passage d’un état incarné à un autre : désincarné.

Il serait alors peut-être bien de définir ce qu’est la mort…  Sortie du contexte de cet article, la question pourrait paraître saugrenue ; mais même comme ça, elle ne le serait pas.  Car la définition « humaine » de la mort n’a cessé d’évoluer au fil du temps…


Quand sommes-nous morts ?

Autrefois, l’arrêt de la respiration suffisait pour déclarer une personne morte, alors que ce n’était pas toujours le cas. Lors d’exhumations, des traces de griffures ont été retrouvées dans certains cercueils, à l’intérieur du couvercle. Pas cool…

Grâce aux progrès de la médecine et de la chirurgie, des personnes sont réanimées de plus en plus tard après que leurs fonctions vitales se soient arrêtées.  Il est en outre observé que les ongles et les cheveux continuent à pousser pendant quelques temps après ce que nous appelons la mort. Ce phénomène provient des cellules du corps qui continuent pendant quelque temps à vivre leurs propres vies).

Alors, quand peut-on vraiment dire que nous sommes morts ??… Ce sont les Esprits qui nous fournissent la solution : « … la mort n’est irréversible que lorsque le cordon d’argent à été rompu… »


Le cordon d’argent

Ce qui est nommé « cordon d’argent » n’est autre que le lien fluidique qui unit l’Esprit au corps. L’Esprit est intimement lié au corps, mais ce lien n’est pas rigide, il est souple et extensible et permet à l’âme de vagabonder hors du corps (âme désigne un Esprit quand il est incarné…).

Cela vous paraît incroyable ?  Pourtant bien des indications de ce phénomène existent, et nous en avons tous été témoins un jour ou l’autre. A l’état de veille notre Esprit est assez étroitement lié à notre corps par notre mental, mais il n’en va pas de même lorsque nous dormons.  Notre âme s’évade alors pour quelques heures de liberté, et le ” départ ” de l’âme se traduit par des sensations que nous ne savons généralement pas expliquer. En voici quelques unes :

Ainsi, une personne peut être si profondément endormie qu’il faut alors la secouer beaucoup et longtemps pour pouvoir la réveiller. Que dit-on alors ?  Elle est loin… !  Eh bien oui, elle est loin, et plus précisément, son Esprit est loin de son corps…  Le sommeil n’est-il d’ailleurs pas appelé « la petite mort » ?

Ce vagabondage de l’âme est d’ailleurs la source et l’explication de certains rêves, de certaines prémonitions que nous ramenons parfois à notre réveil. Lorsque ces choses se révèlent parfaitement exactes, laissez de côté la tentation d’expliquer ceci par le hasard… Ça n’en est pas !

L’impression fugitive de louper une marche qui survient parfois au moment où nous nous endormons… Quand cela arrive, ceci nous fait nous réveiller en sursaut, en même temps que nous mettons un grand coup de pied dans les draps. Pour certains, cette sensation peut se traduire par l’impression de s’enfoncer dans leur matelas.
Ces phénomènes ne sont autres que les sensations provoquées par le dégagement de l’âme alors que nous ne sommes pas encore totalement endormis. Pour les uns, l’Esprit s’est dirigé vers le haut, et pour les autres, vers le bas…
Au moment du réveil, certaines personnes ont la sensation de « tomber » plus ou moins brutalement dans leur lit. Ceci est l’indication d’un retour un tantinet trop rapide de l’âme dans leur corps !

le lapin peut simuler la mort à s'y méprendre en cas de danger

Lorsqu’ils sont en danger, certains animaux ou insectes adoptent une attitude surprenante : ils simulent la  mort. Ainsi, vous pouvez vous approcher au plus près de ces animaux, les toucher, les bousculer, ils n’esquisseront pas le moindre geste, ni la plus petite réaction, au point que nous les pourrions croire morts. Les Esprits nous disent  “… que ces animaux, ayant l’intuition que c’est leur esprit qui en danger plutôt que leur corps, projettent leur esprit au loin et attendent « à distance » que le danger s’éloigne pour revenir…”

Et enfin, comment ne pas citer le voyage astral, la forme la plus aboutie de la liberté de l’Esprit ? Un prochain article vous en dira plus sur ce qui est naturel chez les uns, et une technique apprise chez les autres.

La rupture du cordon d’argent est donc la libération complète de l’âme par rapport au corps. Est-ce que nous regrettons ce moment, ce corps, cette vie ?  Les Esprits répondent :  « … Demandes-tu à un prisonnier s’il est heureux de quitter sa prison ?… »


Le dégagement de l’âme

La mort arrive donc par cette rupture de notre cordon d’argent. Dès ce moment, ou parfois un peu avant, l’âme commence à se dégager du corps physique. Ce dégagement peut aller très vite ou prendre beaucoup de temps, selon notre avancement moral.

Dans le même temps, commence un autre processus… Quasiment tout le monde a entendu dire qu’au moment de mourir, notre vie défile devant nos yeux…  C’est parfaitement exact, et c’est une des étapes clés de notre évolution. Car c’est le moment où nous revoyons les bonnes et mauvaises actions que nous avons réalisées dans cette vie, et notre écart de comportement par rapport à ce que nous avions décidé avant de nous incarner. La vision claire de ces actions et de leurs conséquences font que l’Esprit choisira, pour sa prochaine incarnation, une vie où il subira les épreuves nécessaires pour racheter les mauvais agissements de sa vie passée.

Le total des actions de toutes nos vies est appelé “karma”, mot qui signifie en sanskrit : « action ». Ce karma déterminera donc en quasi-totalité les épreuves de notre prochaine vie sur Terre, comme il a déterminé celles de nos vies précédentes.

La mort est également le moment où nous retrouvons nos parents ou nos amis partis avant nous. Ils sont là pour nous accueillir à notre sortie de l’incarnation, et donc de notre vie terrestre.  C’est ainsi que le Dr. Elisabeth Kubler-Ross, qui accompagna un grand nombre de personnes mourantes, s’aperçut que certaines d’entre elles voyaient déjà de l’autre côté alors qu’elles n’étaient pas encore tout à fait parties… Elle pu ainsi recueillir des multitudes de témoignages dans lesquels des mourants donnaient des nouvelles de personnes décédées.

“Le livre des Esprits” de Allan Kardec,  est une source inépuisable d’informations sur bien des sujets  en rapport avec l’Esprit.  Je ne peux que vous conseiller la lecture ce livre, considéré comme la bible mondiale du spiritisme.

   

Juin 22, 2017 | Posted by in Les phénomènes paranormaux | 0 comments

Add Your Comment

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Premium Wordpress Themes by UFO Themes