La Géobiologie

La Géobiologie est une science qui se préoccupe des vibrations qui nous perturbent. Ces vibrations sont partout : les atomes émettent des vibrations, la lumière est une vibration, et le crin-crin lancinant du violon du fils du voisin en est une également.

Certaines de ces vibrations ne nous veulent pas que du bien : vibrations émises par les cours d’eaux souterrains, les failles, les murs de nos maisons, et bien d’autres phénomènes dont ceux liés aux téléphones portables, au wifi… Quelques personnes sont devenues si sensibles qu’elles doivent habiter dans des zones dites blanches, loin des villes.

Accès direct aux chapitres :

Géobiologie : une définition              

Des effets très concrets                    

Des traces dans l’Histoire                  

La réapparition du savoir                  


Une définition

Le mot Géobiologie vient de Géo, la terre, et de biologie, la science du vivant. La Géobiologie est la science des vibrations de la terre, et par extension, des lieux, des maisons, des objets… et de leur interaction avec nous. Aussi surprenant que cela puisse paraître au premier abord, les 3 règnes, animal (dont nous faisons partie), végétal et minéral, sont concernés.

La Géobiologie permet donc de détecter les vibrations qui nous affectent, et d’en modifier les effets. Non, il ne s’agit pas de magie, mais bien d’une science trop peu connue qui existe pourtant depuis des temps immémoriaux, et que la Science est en train de découvrir, mais doucement…  Mais juste avant de détailler ce que sont ces vibrations qui nous préoccupent, voyons déjà les effets qu’elles peuvent avoir sur nous…

Des effets très concrets

La première approche de la Géobiologie se fait hélas trop souvent par son côté “obscur”. Voici un petit aperçu de ce qu’il peut se passer lorsqu’une maison ou un lieu ne sont pas géobiologiquement sains :

  • perte de sommeil
  • nuits agitées, cauchemars
  • maux de tête à répétition
  • réveils où l’on se sent plus fatigué qu’au coucher
  • syndrome des jambes impatientes
  • sensations inexplicables de mal-être chez soi pouvant aller jusqu’à l’envie de déménager
  • lieux où l’on ne se sent pas très bien sans que l’on sache vraiment pourquoi
  • atmosphères lourdes et oppressantes
  • sautes d’humeur inexplicables
  • formes d’abattement ou d’hyperactivité
  • dégradations de l’état de santé sans que la médecine puisse trouver d’explication médicale franche
  • entendre des voix dont on ne peut localiser la provenance
  • visions improbables que les gens préfèrent taire
  • schizophrènie…

Lorsqu’elles provoquent ce genre de troubles, les vibrations sont appelées perturbations. Ces perturbations ont de multiples causes, certaines tout à fait tangibles, tandis que d’autres sont tout simplement impalpables. Ce qui n’empêche pas ces perturbations d’interagir avec nous de façons  très désagréables, et parfois très dangereuses.

   

La bonne nouvelle, c’est que la Géobiologie ne se contente pas de constater ces perturbations, mais qu’elle permet également d’y apporter des solutions.

Une femme blonde sereine au milieu de la nature

Un lieu géobiologiquement sain est propice à une bonne santé, il y règne un équilibre et un bien-être propre au repos et à la paix de l’esprit. La végétation s’y développe harmonieusement.

Mon travail consiste donc à déterminer d’où proviennent ces perturbations, à les neutraliser, et à restituer un environnement sain.  Mais avant de vous dire comment, je vous propose de me suivre dans les pages de ce site, où, je l’espère, chaque ligne vous fera apparaître un aspect souvent inconnu et inattendu des choses, et esquissera un pas vers des explications cohérentes que vous êtes en droit d’attendre.

Des traces tout au long de l’Histoire

Si la Géobiologie paraît être une science nouvelle, il n’en est rien… C’est une science qui remonte à la nuit des temps…

Site préhistorique d’Achnabreck, en Ecosse… Des cercles gravés sur des dalles de pierre depuis 5000 ans posent une  énigme aux chercheurs. Que pouvaient bien signifier ces dessins ?

C’est un géobiologue qui remarqua que certains d’entre eux marquaient très précisément l’emplacement de phénomènes nommés cheminées cosmo-telluriques. Ce terme bien complexe désigne en fait un phénomène que chacun d’entre nous a croisé à de multiples reprises : un cercle d’herbe foncée au milieu d’une pelouse…

Rien d’exceptionnel en apparence, sauf que ces cheminées cosmo-telluriques marquent l’emplacement d’énergies qui peuvent altérer sévèrement la nôtre, et qu’il vaut donc mieux ne pas trop stationner dessus.

des cercles gravés dans la roche depuis plus de 5000 ans

Vieux de 5000 ans, les cercles d’Achnabreck montrent que très tôt dans l’Histoire, les hommes connaissaient les phénomènes géobiologiques, et qu’ils leur accordaient suffisamment d’importance pour les graver dans la roche.

En Bretagne, l’emplacement des menhirs et des dolmens ne doit rien au hasard, et toute personne un tant soit peu versée dans la Géobiologie peut le vérifier aisément. Le légendaire savoir des druides n’était pas usurpé.

alignements de menhirs en Bretagne

La Géobiologie montre que les menhirs avaient une excellente raison d’être : ils bonifiaient le lieu. Ne doutons pas que les druides avaient également leurs raisons pour créer de tels alignements !

Plus près de nous, les romains savaient que pour être en bonne santé, il fallait que la nourriture, l’air, l’eau et le sous-sol soient de bonne qualité. Leurs connaissances sur le sujet étaient impressionnantes, comme en témoignent les livres de l’architecte Vitruve. Je ne suis pas très sûr que nous en sachions encore autant aujourd’hui.

A la fin du 12ème siècle, les bâtisseurs d’églises étaient des initiés de très haut niveau. Ces églises étaient des lieux de soins, et pour ceux qui ont cette connaissance, ces monuments l’attestent sans l’ombre d’un doute. L’Ordre des Templiers était du nombre de ces bâtisseurs.

Un moine de l'ordre des templiers contemple un livre

Mais alors, pourquoi la Géobiologie est-elle si peu connue ?
Parce que ce savoir a failli disparaître, et que cela ne date pas d’hier.  En 1307, En 1300, l’Église et le roi Philippe le Bel s’associèrent pour éradiquer les Templiers. Le déclin allait être brutal à plus d’un titre : leur science, ce qu’on appelle aujourd’hui  la Géobiologie, en fit sévèrement les frais.




Et le savoir réapparut…

Comment le savoir presque éteint reprit vie, je n’en ai qu’une petite idée.  Je crois que le germe couvait silencieusement à l’abri des regards, en attendant de pouvoir revenir à la Lumière…

le germe du savoir revient à la lumière, offret par des mains inconnues

Le germe du savoir revint enfin à la Lumière. Sans doute les temps étaient-ils arrivés…


En 1850, une immense vague de spiritisme déferla
sur les États-Unis et l’Europe, qui virent apparaître nombre de médiums très puissants.  L’ampleur de cette vague fut telle qu’elle perdura quasiment un siècle. C’est de là que vint la pratique de “faire tourner les tables”, considérée de nos jours comme relevant de la douce psychiatrie… Mais nos grands-parents n’était pas fous, et si l’on prend le temps de s’y arrêter, quelque chose dans leur mode de vie laisserait-il à penser qu’ils pouvaient l’être ?  Non.  Considérons notre mode de vie actuel : nous sommes bien plus fous qu’ils ne le furent jamais.

Le spiritisme créa un appel d’air pour le magnétisme, lequel amorça à son tour le retour de ces savoirs à la lumière dans les années 1960.  Le savoir des sourciers fut alors étudié, élargi à des domaines connexes, et faute de connaître le mot qui était employé avant, on lui donna un nom tout neuf : la Géobiologie.

Depuis quelques années, ce savoir fait une entrée discrète dans le monde de la médecine. Les magnétiseurs,  hypnotiseurs et leveurs de feu commencent à être reconnus pour ce qu’ils sont : les détenteurs d’une connaissance délibérément ignorée pendant des siècles. Ces sciences apportent des solutions encore peu usitées, mais remarquablement efficaces à des maux que, faute de connaître leur nature profonde, la médecine ne peut que constater.

Petite question subsidiaire : Pourquoi la Géobiologie et biens d’autres Sciences sont-elles qualifiées de  “parallèles”, alors qu’elles existent depuis la nuit des temps, et que la médecine allopathique n’existe depuis guère plus de 100 ans ???   Je crains que la réponse ne soit désagréable à entendre.


Premium Wordpress Themes by UFO Themes