La réincarnation

La réincarnation est une réalité inconnue à la plupart d’entre nous. Pourtant certaines personnes présentent parfois des souvenirs très particuliers…

Pourtant la réincarnation a laissé des traces en nous-mêmes, mais qui échappent à notre perception pour au moins 2 raisons : la première, parce que nous ne savons pas quoi regarder, et la deuxième, parce que l’incarnation étend le voile de l’oubli sur nos vies passées. Pourquoi un tel voile ? Vous allez voir qu’il y a une très bonne raison à ça…

Cette page ne prétend pas prouver à elle seule ce que vous allez y découvrir. Mais les suites qui en découlent éclairent et relient entre eux des faits classés un peu rapidement au rayon légendes et superstitions. Chaque article de la rubrique « Phénomènes paranormaux » de la page d’accueil est un élément du puzzle…

Accès direct aux chapitres :

L’évolution                                                

Le mécanisme de la réincarnation        

Jusqu’à quand ?                                        


L’évolution

«  Il y avait parmi les Pharisiens un homme nommé Nicodème, un des principaux parmi les Juifs.  Il vint de nuit trouver Jésus, et lui dit:  “Maître, nous savons que vous êtes venu de la part de Dieu, car personne ne saurait faire les miracles que vous faites  si Dieu n’est pas avec lui. Mais vous dites que s’il ne naît de nouveau, nul ne peut voir le royaume de Dieu. Comment cela se peut-il faire? Comment un homme, quand il est déjà vieux, peut-il naître ? Peut-il entrer une seconde fois dans le sein de sa mère, et naître de nouveau ?”

Jésus lui répondit: “Tu es docteur en Israël et tu ignores ces choses ? Ne t’étonne pas de ce que je t’ai dit : il faut que vous naissiez de nouveau. Car ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est Esprit. Le vent souffle où il veut et tu entends sa voix; mais tu ne sais d’où il vient, ni où il va : ainsi en est-il de quiconque est né de l’Esprit »

Indissociable des Esprits, l’incarnation est le fait, pour l’Esprit, de se lier à la matière, à la chair. L’Esprit n’a pas besoin de l’incarnation pour exister, mais il en a besoin pour évoluer.  Le but de cette évolution est d’acquérir une sagesse nous permettant de découvrir, comprendre et appliquer les Lois qui président à la vie, ce qui va se faire au travers de plusieurs centaines voire milliers d’existences. Depuis la nuit des temps, la connaissance de ces Lois nous a été transmise par des Esprits, via l’intermédiaire de médiums qui furent appelés « prophètes » en certaines périodes de l’Histoire.

       

Hors malgré cette aide céleste, suivre ces Lois ne coule pas forcément de source pour l’être humain, largement préoccupé de satisfaire en premier lieu les besoins de son égo, besoins qui s’ils sont par trop excessifs, feront son désespoir plus tard…

« L’Evolution est l’une des Lois Fondamentales. L’Esprit ressent le besoin d’évoluer, comme sur Terre, le corps ressent le besoin de manger. Si l’Esprit peut parfois y surseoir, il ne peut y échapper… »


Le mécanisme de la réincarnation

A son commencement, l’Esprit est à peine une infime lueur, une trace à la limite tout à fait inférieure de la conscience.  Rapidement, cette lueur va se lier à la matière pour l’animer, en une sorte de première incarnation.  S’ensuit alors une période immensément longue, qui se compte en milliers de siècles, où l’Esprit va traverser TOUS les règnes connus de la nature, depuis le minéral en passant par le végétal et l’animal, jusqu’à atteindre le stade humain.

Arrivé à ce stade, son libre arbitre étant enfin libre de s’exprimer, l’Esprit va alors évoluer alternativement entre 2 plans, le plan terrestre qui correspond à la vie que nous connaissons, et le plan astral, qui correspond à la mort que nous ne connaissons guère.

Sur le plan astral, dégagé de la matière, éclairé par des Esprits Supérieurs, l’Esprit comprendra avec beaucoup d’acuité le sens de son évolution, ainsi que les conséquences de ses actions terrestres, bonnes et moins bonnes. Il prend alors des décisions qui orienteront sa prochaine vie sur Terre, et va s’instruire des connaissances qui lui seront nécessaires dans cette prochaine vie, qui lui permettront de réparer, aider, ou expier, parfois…

 

De retour sur Terre, via sa naissance, l’Esprit va se retrouver seul face à lui-même,  et à des épreuves dont il ne saura plus qu’il les a lui-même choisies. Car l’incarnation va envelopper sa mémoire d’un oubli plus ou moins opaque. Le lien ci-dessous vous en dira plus sur cet oubli nécessaire et salutaire.

L’Esprit réagira donc face aux épreuves qui l’attendent avec ce qu’il aura acquis au plus profond de lui-même. En cela, la réincarnation est semblable à la progression d’un élève, où les différentes vies représentent les classes et les épreuves que l’Esprit doit franchir successivement. S’il échoue une épreuve, et ce sont là des choses qui arrivent, alors il la recommence autant de fois que nécessaire pour la réussir, et continue alors le cycle de son évolution.

« Naître, mourir, et renaitre sans cesse, telle est la Loi   –  Allan Kardec »

Si l’immense majorité des êtres humains ne se rappelle pas consciemment de leurs vies antérieures, cette ressouvenance existe pourtant chez tous, mais comme pour la médiumnité, de façon plus ou moins marquée…

Pendant son incarnation, et malgré son oubli, l’Esprit ne sera toutefois pas entièrement seul…  Il pourra compter sur un Ange Gardien qui va l’accompagner tout au long de sa vie. Cet Ange Gardien n’est autre que la petite voix qui parle dans notre tête, celle que nous nommons parfois la voix de la conscience… Je ne connais personne qui n’ait jamais entendu cette voix, mais bien peu d’entre nous savent ce qu’elle est vraiment.

Des amis vont s’incarner également pour pouvoir nous rencontrer aux moments adéquats, et ils nous soutiendrons en même temps qu’ils continuerons leur propre évolution. C’est ainsi qu’il arrive que, d’un seul  regard, nous puissions apprécier une personne que nous n’avons jamais vue… dans cette vie !

L’inverse est tout à fait vrai également, et les personnes avec qui nous étions en conflits plus ou moins violents vont également s’incarner dans notre environnement. Sans cela aucun chance de réparer le mal qu’lles nous ont fait ou que nous avons pu leur faire. Ceci est l’explication de ces personnes que nous n’avons jamais vues, et que nous exécrons instantanément.


Jusqu’à quand ?

Cette question revient souvent : jusqu’à quand,  jusqu’à quel point devons-nous évoluer, et où en sommes-nous de notre évolution ?

Nous autres, êtres humains, sortons tout juste de la bestialité. Pour nous en assurer, nous n’avons hélas qu’à  écouter les informations : pollution des rivières, de la mer, de la terre, de l’air, déforestation, extinction des espèces animales, courses effrénées au pouvoir, à l’argent, aux biens matériels, cupidité, asservissement des populations, meurtres…  Est-ce là l’indication d’une espèce aboutie et en paix avec elle-même ?

Mais dans ce paysage bien peu réjouissant, fleurissent quelques taches de couleurs et d’espoir : la bonté, la sagesse, l’entraide, l’écologie, l’espoir… Comparés aux Esprits Supérieurs, nous n’en sommes qu’à la pouponnière, et nous ne nous y comportons pas très bien.

Tous ces terrifiants aléas sont le prix à payer pour passer de l’inconscience à la conscience, de l’animalité à peine quittée à la connaissance. Si l’on devait prendre un instantané des êtres sur Terre, nous verrions que  certains cherchent ce chemin quand d’autres l’ont déjà trouvé, et quand d’autres encore n’ont pas même l’idée qu’il puisse exister.

La bonne nouvelle, c’est que dans la succession de nos évolutions, la Terre est la dernière planète sur laquelle nous nous débattons. Il y en eut d’autres avant où nous vécûmes, bien pires que celle-là… Lorsque nous serons sortis vainqueurs des épreuves de la sphère terrestre, nous quitterons l’horreur pour toujours et irons sur des mondes plus avancés qui seront nos écoles de demain pour continuer à évoluer, et ceci à l’infini…  « Il y a beaucoup de demeures dans la maison de mon Père … »  L’heure des révélations, p 235  C’est ce vers quoi nous tendons tous, même si ça ne se voit pas toujours.

 

De tout ce qui précède, notons que vous aurez enfin trouvé la réponse au si difficile : « je n’ai pas demandé à venir au monde »  que nos enfants nous servent parfois lorsqu’ils sont en colère après nous, et qui nous laisse si décontenancés… Si, ils ont demandé, et ils ont précisément demandé à venir dans votre famille, pour que vous y soyez leurs parents !   Voyez à ce sujet le cas de James Leininger, au chapitre « Epilogue » :

    

 

 

La réincarnation – l’oubli

L’oubli est une conséquence de la  Loi de la réincarnation qui, contradictoirement, amène à penser que cette dernière n’existe pas

En effet, la réflexion qui ressort le plus souvent est : si notre Esprit est immortel et si nous avons déjà vécu de nombreuses vies, pourquoi ne nous en souvenons-nous pas ?  Et la réponse est : parce que c’est une nécessité…  Mais voyons comment ces choses s’articulent entre elles. car faute de connaître ledit sujet, beaucoup de questions paraissent  sans réponse.

Cette page n’entend pas prouver à elle seule ce qu’elle avance.  Mais elle éclaire et relie entre eux des faits  classés un peu rapidement comme légendes et superstitions.  Chaque article des « Phénomènes paranormaux »  de la page d’accueil est un des éléments du puzzle.

Pourquoi l’oubli

De par la Loi de la Réincarnation, nous sommes sur terre pour évoluer et réparer le mal que nous avons pu faire dans d’autres vies. Mais effectivement, bien peu d’entre nous se souviennent de leur vies antérieures, même si cela arrive parfois…

    lien vers réincarnation à venir

Pour bien comprendre le pourquoi de l’oubli, considérons notre vie actuelle : y avons-nous été irréprochables ?  N’avons-nous jamais été coléreux, médisants, blessants, injustes, violents, ou mauvais parfois, même si fort heureusement, nous n’avons pas été que cela ?

Admettons juste un  instant que nous présentions quelques menus défauts parmi ceux cités… Dans cette vie, nous sommes un peu plus évolués que dans celle d’avant, tout simplement parce que nous y avons ajouté quelques expériences de plus…  Cela revient à dire que nous étions un peu moins évolués dans notre vie d’avant.  Donc peut-être un peu plus coléreux, injustes, blessants, ou violents…

C’est précisément pour cette raison que nous avons oublié, ou plus exactement qu’il nous a été permis d’oublier. Imaginons l’incarnation sans l’oubli : comment pourrions nous aller la tête haute parmi les personnes qui se sont réincarnées autour de nous comme collègues, voisins, amis, membres de notre famille… alors que nous les aurons spoliées dans la vie précédente ?  Et comment ne pas en vouloir à ceux et celles qui  auront été responsables d’heures sombres dans nos vies antérieures ? Et si d’aventure, nous avons été des personnages illustres, comment pourrions-nous faire preuve de simplicité et d’humilité en nous rappelant de telles incarnations ? Que se passerait-il si nous avions accès à toutes nos incarnations et à celles de nos voisins ?   Je crains que la vie serait juste intenable…

La réponse est donc bien là : l’oubli permet à l’Esprit de commencer une nouvelle vie dans la chair sans le poids mental parfois insupportable des précédentes. Car nous pouvons parier sans grand risque que nous n’y étions pas que des anges, et que nous sommes passés par des vies dont nous préférons ne pas nous rappeler.  Sans cela, nos souvenirs de vies antérieures compliqueraient dramatiquement notre évolution, au risque de l’empêcher pour d’énormes périodes.

Loin d’être un frein à notre évolution, l’oubli est donc un véritable cadeau du ciel qui permet de remettre les compteurs (presque) à zéro à chaque incarnation, et de mieux nous comporter grâce aux fruits d’expériences chèrement acquises dans nos vies passées.

 « L’ange est à l’infini l’ennemi du démon qu’il a été… »

Les traces de la réincarnation

Notre caractère, notre avancement moral, sont les traces les plus tangibles de nos différentes réincarnations, mais elles ne sont pas seules !

Cette page ne prétend pas prouver à elle seule ce que vous allez y découvrir. Mais les suites qui en découlent éclairent et relient entre eux des faits classés un peu rapidement au rayon légendes et superstitions. Chaque article de la rubrique « Phénomènes paranormaux » de la page d’accueil est un élément du puzzle…

Accès direct aux chapitres :

Ceux qui se rappellent !                               

L’évolution des Êtres                                    

Le caractère des enfants                             

Les surdoués                                             

Les phobies                                               

Ces personnes que nous exécrons              

Les civilisations disparues…                        


Ceux qui se rappellent !

L’indication la plus importante de toutes est sans conteste que certaines personnes se rappellent tout simplement de leurs vies antérieures ! Et puisqu’il s’agit d’enfants dans les 2 exemples que je vous propose,  voyez s’il était possible pour eux d’affabuler pendant plusieurs années – sans se recouper – et surtout, voyez le résultat !

Vous aurez beau prendre le problème dans tous les sens, ces deux cas bien distincts prouvent à eux seuls la réincarnation. Faites vos propres recherches, et votre propre opinion !

    Lien vers Shanti Dévi à venir


L’évolution des Êtres…

Vous avez certainement remarqué la sagesse et l’humilité qui semblent émaner de certaines personnes, quand à l’inverse, la violence et la grossièreté se dégagent d’autres.  Nous tenons l’éducation, l’instruction, et la descendance parfois, pour responsables de cet état.

Ceci est en partie vrai, mais les choses s’expliquent moins bien lorsque la forfaiture provient des  milieux bénéficiant de la meilleure éducation, et quand la sagesse émane de personnes issues des familles les plus simples, voire les plus pauvres.

Ces trait de caractères ne sont pas le fruit du hasard, mais s’expliquent par les vies que nous avons déjà vécues, selon que notre passé est plus ou moins grossier ou épuré.


Le caractère des jeunes enfants

N’avez-vous jamais remarqué les différences parfois phénoménales de comportement, de goûts, qui peuvent exister entre 2 enfants élevés dans une même famille, avec des règles quasiment identiques ?

Eh bien, la pureté de l’enfant n’est qu’une apparence : il est un être à part entière venu se réincarner avec un passé, un caractère, et des objectifs qui lui sont propres. Et c’est ainsi que certains parents ne rêvent que de transmettre leur entreprise à leur enfant, qui ne voudra jamais en entendre parler et fera sa vie dans une toute autre voie.

Lien vers réincarnation à venir


Les surdoués

Certaines personnes présentent des facultés tout à fait hors normes. Ce fut  le cas de Mozart, qui composa ses premières symphonies à l’âge de 6 ans, quasiment avant de savoir lire et écrire.  Pour ceux qui ne se rendent pas bien compte de ce que cela représente, voyez sur internet les vidéos de d’un jeune pianiste chinois nommé Tsung-Tsung, et particulièrement celles faites alors qu’il n’avait que 4 ans…

Ces facultés sont liées aux vies antérieures. L’Esprit est revenu dans un domaine qui était déjà le sien auparavant, d’où une précocité et une facilité incroyable à pratiquer son art…
Voici ce que disent les Esprits au sujet de Mozart :  « Mozart connaissait déjà la musique. Il s’est réincarné dans la famille d’un musicien pour avoir un accès facile aux instruments »


Les phobies

Les phobies sont des terreurs parfois inexplicables, qui bloquent parfois toute leur vie durant les personnes qui en son atteintes, et ce dès leur petite enfance, et malgré tous les efforts qu’elles peuvent faire pour s’en débarrasser…

Ces phobies, quand elles ne prennent pas leur source dans cette vie,  sont des ressouvenances d’évènements dramatiques survenus  dans nos vies antérieures. Elles prennent de multiples formes, et leur nature indique bien souvent, si ce n’est tout le temps, le problème qui en fut à l’origine.

Ainsi le cas de ce petit garçon qui, chaque nuit, avait la sensation d’étouffer et allait se réfugier dans le lit de ses parents.  L’analyse révéla que ce petit garçon était mort noyé dans sa vie précédente, et qu’il ressentait encore la sensation de suffocation qu’il avait éprouvée à ce moment-là. Cette ressouvenance fut supprimée, et la nuit-même, il ne parut pas dans le lit de ses parents. Il se réveilla tranquillement au petit matin et vint leur dire : « Vous avez vu ? Je ne suis pas venu dans votre lit, cette nuit… »


Ces personnes que nous exécrons

C’est un fait très courant et tout à fait singulier que certaines personnes produisent sur nous, dès le premier regard, une aversion extrême alors même que nous ne les avons jamais vues, et que nous n‘avons échangé avec elles le moindre mot. Fait encore plus troublant, cette aversion fonctionne généralement dans les deux sens.

Ceci s’explique par le fait que nous avons connues ces personnes dans une vie antérieure, et que nous y étions ennemis… Dans cette vie, nous ferons ce que nous pourrons pour dissimuler notre malaise, et ce sera déjà un grand progrès par rapport aux conflits ouverts de notre passé.
De vies en vies, nous retrouverons ces personnes, tandis que l’aversion se muera en indifférence, puis en connaissance, et ce jusqu’à ce que nous devenions d’inséparables amisAinsi va la réparation des dettes, exigée par la Loi d’action et de réaction notamment, révélée par l’enseignement spirite.


Les civilisations disparues

Vous êtes vous déjà demandé comment des civilisations puissamment implantées, comme le fut celle de la Rome Antique, après avoir produit de si merveilleuses réalisations, après avoir eu des personnages dont le savoir montait si haut dans tous les domaines, après avoir régné sans partage sur tous les pays de la méditerranée de pendant plus de 500 ans, ont pu s’écrouler en à peine quelques années ?

C’est la réincarnation qui explique ceci… Nous nous réincarnons sur terre pour évoluer en connaissance et en sagesse, autant de fois que nécessaire. Lorsque cette évolution est terminée sur le plan terrestre, nous la continuons sur des mondes plus avancés, et nous ne revenons plus sur Terre. Les naissances s’enchainant pourtant, ce sont des êtres moins évolués qui prennent la place, et ne sont pas capables de la maintenir en état…

Enfin, comment croire à tout ceci ?

La réponse des Esprits est sans appel : « Vérifiez-le… ! »
Ce fut d’ailleurs la réponse de Bouddha à ceux qui déjà, lui demandaient comment le croire et pourquoi lui faire confiance. Le lien vers cette courte page vous indiquera sa réponse…

   

 

 

Les indications de l’existence des Esprits

Nous sommes des Esprits incarnés, et de fait, notre nature spirituelle se fait jour en nous. Il suffit de savoir quoi regarder…

« Ils auront des yeux, mais ne verront point »…

Cette page ne prétend pas prouver à elle seule ce que vous allez y découvrir. Mais les suites qui en découlent éclairent et relient entre eux des faits classés un peu rapidement au rayon légendes et superstitions. Chaque article de la rubrique « Phénomènes paranormaux » de la page d’accueil est un élément du puzzle…

Accès direct aux chapitres :

Les médiums                                            

Les EMI ou NDE                                        

la réincarnation                                          

Les bébés et les jeunes enfants                  

Les animaux                                              

Les anges gardiens                                    

Les orbes                                                   

Le voyage astral                                         


Les médiums

Les médiums peuvent percevoir, voir, ou même entendre les Esprits.  Dans les temps anciens, les médiums puissants avaient une importance tout à fait considérable dans la société, où ils étaient connus  sous bien des noms : prophètes, devins, oracles, pythies, pythonisses…  De tout temps, c’est par eux que l’enseignement spirite  nous est parvenu.


Les EMI ou NDE

Certaines personnes expérimentent involontairement la sortie de leur Esprit hors de leur corps, lors d’évènements les amenant aux frontières de la mort. Ces évènements sont appelés expériences de mort imminente ou  EMI en abrégé,  ou encore NDE pour Near Death Experiment…


La réincarnation

La réincarnation est l’une des Lois à laquelle nous sommes tous soumis, afin de permettre notre évolution. Et comme vous pourrez le voir sur ces pages, nos différentes réincarnations ont elles aussi laissé des traces !

    Liens à venir : La réincarnation  / Les traces


Les bébés et les jeunes enfants

Les bébés ressentent la présence des Esprits. En leur présence, les taux vibratoires des bébés chutent, et ceci les met très mal. D’où leurs hurlements qui n’ont rien à voir avec des pleurs, et qui inquiètent tant leurs parents.

Les jeunes enfants voient assez facilement les Esprits. De là vient que certains endroits leur font peur, qu’ils voient des gens, des animaux ou des monstres sous leur lit, ainsi que leurs cauchemars et terreurs nocturnes ; les vôtres aussi, d’ailleurs…

Ces désordres n’ont rien d’une fatalité, et la Géobiologie permet de régler ces soucis.


Les animaux

Les animaux ne sont pas en reste, car certains d’entre eux voient très bien les Esprits. Voilà ce qu’il peut se passer alors : les chiens se mettent à gronder inexplicablement, à aboyer nerveusement apparemment dans le vide, ou peuvent prendre soudainement peur. Les chats observent fixement un endroit de la maison, une porte ou un coin de mur, et ceci pendant des heures. Il peut arriver qu’ils se mettent à faire leurs besoins n’importe où, alors qu’ils étaient parfaitement propres auparavant.

Les brusques écarts des chevaux, leurs refus absolu d’avancer parfois, ou le fait qu’ils deviennent très nerveux à l’approche de certains lieux ou personnes, est également une indication de la présence d’Esprits .

Dans tous ces cas, des Esprits, par les perturbations qu’ils engendrent, sont la cause de ces attitudes. La Géobiologie, en permettant aux Esprits de passer sur des plans plus élevés, libère également les animaux aux prises avec ces présences.


Les anges gardiens

Dans  notre vie terrestre, nous ne sommes jamais seuls : nous pouvons compter sur nos Anges-gardiens qui veillent sur nous.  Ces Anges-gardiens, appelés également  « guides », sont des Esprits qui nous accompagnent individuellement tout au long de notre vie terrestre, et qui nous avertissent de certaines choses pour peu que nous les écoutions…

La petite voix dans notre tête, celle qui nous met en garde, qui nous fait dire parfois « zut, j’y avais pourtant pensé… », que certains appellent la voix de la conscience, ce sont eux !  C’est d’eux que nous viennent nos intuitions, prémonitions et autres pressentiments…


Les orbes

Même si les Esprits sont invisibles pour  la plupart d’entre nous, ils peuvent parfois dévoiler leurs présences au travers d’orbes lumineux que nous trouvons sur certaines photos. En fait nous avons tous vu ces orbes un jour ou l’autre, mais soit nous n’y avons pas prêté attention, soit nous avons pris ces orbes pour des reflets ou des poussières. Ce sont pourtant bien des Esprits qui signalent ainsi leur présence.

Pour information, les photos ci-dessous ont été prises au flash, après avoir demandé aux Esprits s’ils acceptaient d’apparaître sur  les photos…


Le voyage astral

Assez près de l’EMI ou de la NDE, certaines personnes arrivent à quitter volontairement leur corps, pour faire ce qui est communément appelé un voyage astral.  Ceci est possible en vertu de l’élasticité du lien qui  unit l’Esprit au corps. Ainsi, ces personnes peuvent réellement aller visiter tel ou tel édifice n’importe où dans le monde, et être à l’heure pour le réveil le lendemain matin. Ceci est rendu possible par le fait que l’Esprit se déplace à la vitesse de la pensée. Et rassurez-vous, grâce au lien qui le relie à son corps, il n’y a aucun risque pour l’Esprit de se perdre !

EMI ou NDE

Les expériences de mort imminente (EMI) surviennent parfois lorsque le cœur d’une personne s’arrête de battre, l’entrainant ainsi aux frontières de la mort.

Une EMI peut survenir lors d’un arrêt cardiaque, comme c’est parfois le cas lors d’accidents de la route, de maladies graves, ou d’opérations chirurgicales. Par l’intervention des médecins, le cœur se remet à fonctionner au bout d’un laps de temps plus ou moins long, permettant à ces personnes de revenir à la vie… Et parmi les personnes qui sont revenues de ces frontières de la mort, quelques-unes racontent des choses étranges. Les EMI sont encore appelées NDE, pour Near Death Experiment.

Cette page ne prétend pas prouver à elle seule ce que vous allez y découvrir. Mais les suites qui en découlent éclairent et relient entre eux des faits classés un peu rapidement au rayon légendes et superstitions. Chaque article de la rubrique « Phénomènes paranormaux » de la page d’accueil est un élément du puzzle…

Accès direct aux chapitres :

Ce que vivent ces personnes              

Les explications                                

Livres                                               


Ce que vivent ces personnes

Dans la quasi-totalité des cas, ces personnes ayant vécu une EMI disent qu’elles se sont mises à flotter au-dessus de leur corps, corps qu’elles reconnaissaient très bien comme leur appartenant, mais dont il n’était pas « elles »…  A ce moment-là, « elles » étaient ce quelque chose qui flottait  au-dessus de leur corps…

Beaucoup d’entre elles affirment avoir été témoins d’une clarté blanche extraordinaire, plus vive que celle du soleil, et d’avoir ressenti de la part de cette clarté un sentiment d’amour immense. Certaines affirment également avoir vu des parents décédés depuis longtemps venus pour leur parler.

Toutes, enfin, eurent la sensation de réintégrer leur corps plus ou moins brutalement, et pour beaucoup, ce retour fut un sentiment pénible d’emprisonnement dans un corps souffrant.

Mais  les choses ne s’arrêtent pas là, car à leur réveil, certaines de ces personnes purent raconter des détails précis et vérifiés de faits qui s’étaient déroulés alors que leur cœur était arrêté, et leurs corps en état de mort clinique.  Aux médecins stupéfaits, furent rapportés avec une infinie précision les échanges entre les personnes présentes, les moindres gestes pratiqués sur leurs corps, les noms des produits, des instruments utilisés…

Les faits allèrent même encore plus loin : quelques personnes purent rapporter des choses très éloignées de leurs corps : ainsi cette personne qui à son réveil, alerta les infirmières pour leur dire qu’un pot de fleur placé sur le rebord d’une fenêtre de chambre menaçait de tomber, au risque de blesser des passants. Le pot décrit fut effectivement retrouvé en équilibre précaire à l’endroit dit, mais la chambre en question était à l’autre bout de l’hôpital…

De même cette femme qui affirma dès son réveil que pendant son opération, un infirmier indélicat lui avait dérobé ses bijoux dans sa chambre. L’accusation était grave et péremptoire, et elle fut bien sûr vérifiée : les bijoux furent retrouvés par la police au domicile de l’infirmier.


Les explications

Devant la multitude de cas enregistrés, des  tentatives d’explications furent avancées : dernières informations captées par la conscience, avant que celle-ci ne revienne finalement à la vie ;  substances chimiques libérées par le cerveau au moment où celui-ci n’est plus irrigué, qui provoqueraient des hallucinations, d’où les cas d’apparition de lumière, ou encore l’hallucination d’avoir parlé à des parents décédés…

On ne peut nier que ces suppositions soient effectivement des possibilités… Mais quand les faits rapportés se passent dans une pièce voisine ou dans une autre aile de l’hôpital, il faut bien admettre que ces explications commencent à trébucher.

Mais en réalité, les explications sont infiniment plus simples !

L’âme est immortelle et ne s’éteint pas  avec la mort du corps. Aussi, l’état de mort clinique facilite l’évasion de l’âme hors du corps, qui voit ainsi ce qui se passe autour d’elle. L’âme n’étant plus entravée par son corps physique peut aller en substance ou bon lui semble ; c’est ainsi que certaines personnes ont pu voir des évènements se déroulant dans des pièces voisines ou à l’autre bout de l’hôpital.  Quant aux rencontres avec des proches décédés, elles sont tout simplement le fait de la rencontre avec les Esprits de ces proches.

A son retour dans son corps, le patient rapporte donc tout simplement ce que son esprit a vu, de la même façon que certains se souviennent de leurs rêves au réveil…

        

Dans tous les cas, les personnes qui ont vécu une telle expérience ont sans conteste des souvenirs extrêmement précis et ineffaçables de ces instants, et leur vision, et de la vie, et de la mort, ont complètement changé, poussant certaines à changer drastiquement leur mode de vie, jusqu’à parfois reprendre des études.  Quant au nombre de ces personnes qui ont vécu une EMI, il serait tout de même question de plus de 15 millions de personnes à travers le monde…

Logique et cohérence

La simplicité de ces explications ne doit pas faire oublier leur logique et leur cohérence avec l’immortalité de l’âme  et avec tout ce que vous avez pu lire sur ce site (ou ailleurs…). Car il est temps du Principe de Simplicité, l’un des principes fondamentaux de la Science… Ce principe est également connu sous le nom du rasoir d’Ockham. Voici en trois phrases qui signifient toutes la même chose, ce principe :
« les hypothèses suffisantes les plus simples sont les plus vraisemblables »
« si deux hypothèses suffisantes viennent en réponse à une question, la plus simple est la meilleure »
« pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ? »

Ce principe est pourtant hélas trop souvent foulé aux pieds par nombre de scientifiques dès lors qu’il contredit ce qu’ils croient savoir.   Voyez ce qu’il arriva en 2008 :


Livres

Les livres traitant du sujet des expériences de mort imminente sont très nombreux. En voici  2 titres :

– La Vie après la Vie (1975).  Le Dr Raymond Moody est l’un des premiers qui ait osé parler de qui arrivait parfois dans les salles d’opération…

Et pour ceux qui auraient tendance à penser qu’en 1975, les hommes et les femmes se faisaient trop facilement berner par n’importe quoi ou n’importe qui :
– Les preuves scientifiques d’une Vie après la Vie (2008), du Dr Jean Jacques Charbonnier, un médecin anesthésiste réanimateur toujours en activité…

 

L’enseignement spirite

L’Enseignement spirite est l’un des rares enseignements à pouvoir répondre de façon argumentée à la lancinante question : quel est le sens de notre vie ?

Cette question est fondamentale, et l’absence de réponse provoque hélas ce que nous apercevons des peines et des souffrances qui secouent notre monde. Loué soit le jour où cet Enseignement sera reconnu pour ce qu’il est : un recueil de leçons et d’expériences que nous lèguent les Esprits, ces frères ainés qui traversèrent les mêmes épreuves avant nous.

Cette page ne prétend pas prouver à elle seule ce que vous allez y découvrir. Mais les suites qui en découlent éclairent et relient entre eux des faits classés un peu rapidement au rayon légendes et superstitions. Chaque article de la rubrique « Phénomènes paranormaux » est un élément du puzzle…

Accès direct aux chapitres :

Une question fondamentale             

L’enseignement spirite                  

Les Lois                                      


Une question fondamentale

Depuis très longtemps, une question me trottait dans la tête…  De quoi vient que nous sommes nés homme ou femme, et pas oiseau, poisson, ou brin d’herbe ?…  Partout où je posai cette question, des regards interrogateurs s’affichaient sur des visages consternés, et la réponse était quasi-invariablement : ben, parce que c’est comme ça…

Réponse inexistante donc, pour laquelle je pressentais néanmoins qu’une “vraie réponse” devait exister. Toutefois, si cette question était bien présente dans mon esprit, elle l’était surtout en toile de fond, et je ne consacrais qu’un peu de temps à chercher la réponse. Un peu, mais pas beaucoup…

Et la réponse arriva pourtant. A mon échelle, elle mit 52 ans à me parvenir, et encore arriva-t-elle « presque par hasard ».  Cette réponse se présenta sous la forme d’un livre que j’avais commandé pour une toute autre raison, et dont la lecture donna à peu de choses près ceci :

Il ne me fallut pas longtemps pour comprendre 3 choses :
– que j’étais tombé sur un livre tout à fait hors du commun,
– que ce livre délivrait un enseignement dont je n’avais jamais entendu parler,
– et que cet enseignement supplantait de très loin tous les systèmes philosophiques et scientifques humains.

Je découvris enfin que cet enseignement avait un nom, l’enseignement spirite, et au moins un héraut : Hippolyte Léon Denizard Rivail, un lyonnais plus connu sous le nom d’Allan Kardec, qui classa méthodiquement et publia cet enseignement reçu des Esprits.


L’enseignement spirite

Cet enseignement provient en droite ligne d’Esprit Supérieurs qui ont parcouru bien avant nous la totalité de l’évolution du cycle terrestre, et qui, de même que nous délivrons notre savoir à nos enfants, délivrent à l’humanité leurs messages et leur expérience.

Ces messages parviennent à l’humanité depuis des temps immémoriaux, par l’intermédiaire de médiums.  Dans les temps anciens, les médiums furent désignés par bien des appellations :  prophètes, devins, messagers, oracles, pythies, pythonisses, sibylles … et sorciers parfois.

L’Enseignement spirite nous apprend que la Vie, sous toutes ses formes, est présidée par des Lois.  Ces Lois, magnifiques de cohérence et de simplicité, bien au-dessus de toute les lois humaines, sont celles que nous devrions tous connaître, car cette connaissance aiderait grandement à une évolution positive et rapide de l’humanité. Ouvrez grand votre esprit, car les voici :


Les Lois…

La Loi de l’Évolution et du progrès

Sous toutes ses formes, la vie suit un mouvement évolutif, ascendant, et infini. La graine qui devient fleur, la chrysalide qui devient papillon, le bébé qui devient adulte, sont des manifestations de cette Loi qui préside à toute organisation vivante.  Ainsi, le terme « vivant » prend un tout autre sens que celui que nous lui accordons généralement, car il  nous est également dit que si toute Vie est une vibration, toute vibration est également une forme de Vie.  Tout n’étant que vibrations dans l’Univers, tout y est donc vivant !

Ceci aurait pu être considéré comme une affirmation gratuite avant 1980, mais depuis,  le phénomène de l’intrication quantique a prouvé que d’infimes particules communiquaient entre elles…   De quoi rendre modeste à propos de nos connaissances sur la Vie…

   

Ainsi, TOUT est vivant. Conséquence : TOUT évolue !
De l’atome au grain de sable, du grain de sable à l’homme, de l’homme vers l’Esprit enfin conscient de ce qu’il est vraiment, et ainsi de suite jusqu’à l’infini. Le songe de Jacob, qui vit une échelle plongeant dans la nuit des temps et s’élevant jusqu’à l’infini n’était pas qu’une image…

Pour illustrer ceci, savez-vous qu’ il n’y a pas 2 flocons de neige qui soient identiques ?  Je vous laisse devant les yeux les immensités enneigées de l’Arctique et de l’Antarctique réunis, sans compter celles de la Russie et du Canada, et les probabilités qu’un tel évènement puisse se produire.

Jusque dans les années 1990, bien des scientifiques pensaient que la Terre et le système solaire étaient une exception absolue dans l’Univers. Chose infiniment contraire à cette Loi de l’évolution, qui nous dit que tout évolue…  Vous verrez dans l’article ci-dessous ce que cette idée est devenue depuis les découvertes faites en 1995 et 2013…

La loi de réincarnation

La loi de réincarnation nous dit que nous avons tous déjà vécu de multiples vies en tant qu’homme ou femme, et parfois les deux alternativement. Pourquoi ? Parce que notre vie sur Terre a un sens, et qu’en vertu de la Loi de l’Évolution,  nous sommes ici pour apprendre, progresser, et gagner en sagesse. Quand ce but sera atteint, nous irons sur des plans plus élevés que le plan terrestre, là où la violence et l’hypocrisie n’existent plus, et nous y continueront notre évolution. Mais tant que nous n’aurons pas atteint un niveau moral suffisant, nous nous réincarnerons ici-bas.

Dur à croire ?  Pas tant que nous ne le pensons…  Je vous laisse découvrir les liens ci-dessous, où vous verrez que certaines personnes se souviennent de leur vie “d’avant”.  Le lien ci-dessous décrit l’histoire d’une telle personne, et cette histoire est à ce jour la plus documentée qui soit.   Vous en trouverez Pour illustrer la réincarnation et ses effets, voici un lien quasiment imparable :

        Lien vers Shanti Dévi à venir

La loi d’entraide et de solidarité

La Loi de solidarité nous dit : “la Force a été donné aux puissants pour aider les faibles”.  A ce sujet,  laissons parler les Esprits Supérieurs…

Q :  Que faut-il faire pour développer en soi l’amour de ses semblables ?
R : « Il faut apprendre à connaître la loi solidaire qui, seule, régit l’évolution des êtres et des mondes. Cette étude est la clef qui permet de pénétrer dans les cœurs fermés. »

Q : Quel résultat aura pour nous cette étude ?
R : « Elle vous aidera à vaincre l’orgueil en vous faisant constater la place infime que tout être occupe dans la création. La comparer à celle du grain de sable échoué sur la grève serait lui donner une importance qu’elle ne comporte pas. »

D : Quel autre résultat obtiendrons-nous encore ?
R : « Celui de détruire l’égoïsme en apprenant que votre progrès personnel n’a de valeur qu’en ce qu’il concourt au progrès général, d’où naîtra le désir ardent de travailler au bien et à l’avancement de tous. »

Hors, se mettre au service des autres avant de penser à soi exige un niveau moral très élevé. Certains êtres ont atteint ce niveau, et ont mis toutes leur forces et leur énergie à s’occuper des plus faibles. Nous connaissons tous leurs noms : l’abbé Pierre, Sœur Emmanuelle, Mère Térésa … et bien d’autres que je m’excuse de ne pas connaître.

 

Voilà qui nous change de ce que nous connaissons tristement, où dans beaucoup trop de cas, les puissants se sont servis de leur force pour enfoncer les plus faibles sous l’eau. Leur justification : la loi du plus fort, calquée sur celles des animaux…

Mais l’Homme, de par la Loi de l’Evolution, n’est plus un animal, même s’il a parcouru tout le règne animal au cours de son évolution. L’Homme jouit du libre arbitre, c’est-à-dire du choix de faire le bien ou le mal, chose dont ne dispose pas l’animal.  L’erreur et l’horreur que sème l’Homme en se servant de sa force pour asservir les êtres va engendrer d’inévitables conséquences, car la Loi suivante est la Loi d’action et de réaction.

La Loi d’action et de réaction

“Qui sème le vent récolte la tempête…”

Cette Loi , également appelée Loi de cause à effet, ou encore karma, nous dit que nous sommes le total  de tout ce que nous avons été tout au long des multiples vies que nous y avons vécues, de toutes nos actions bonnes et moins bonnes que nous y avons semé : bonheur ou discorde, sagesse ou violence, compréhension ou iniquité, don de soi ou égoïsme…  Nous devrons réparer tout ce qui n’a pas été dans le sens de la Loi de solidarité.

« Omnia mecum porto », mots latins que citent les Esprits et qui signifient : « je porte tout avec moi ».  En Grèce, au fronton de l’antique temple de Delphes, il était inscrit ceci : « Connais-toi toi-même… ».  Énigmatique affirmation qu’il convient de comprendre sous cette forme : sais-tu d’où tu viens et quel est ton devenir ? Sais-tu qui tu as été au cours de tes précédentes vies, et sais-tu ce que tu as fait dans ces vies : le bien, le mal… ?  Et enfin,  sais-tu que tout ceci est inscrit au plus profond de toi ?

Notre vie actuelle se déroule en fonction de notre karma, de cette Loi d‘action et de réaction.

Tristement, les enfants qui naissent handicapés sont une criante image de la Loi d’action et de réaction… Quelques lignes ne suffiraient pas à évoquer ce douloureux sujet, aussi je vais m’abstenir d’aller plus avant. Peut-être écrirais-je un article spécialement dédié à ceci…

N’avez-vous jamais été surpris par les différences extrêmes qui peuvent être remarquées sur 2 enfants nés de mêmes parents, et ce dès leurs premières années ? De telles différences ne s’expliquent qu’assez difficilement par l’éducation, surtout quand elle est restée à peu près la même pour ces 2 enfants.
Eh bien, ces façons d’être, de faire, leurs préférences, sont le reflet de tout ce qu’ils ont été dans leurs vies antérieures. Et cette Loi d’action et de réaction va ainsi guider nos vies en vue de réparer ce qui doit l’être de nos actions passées, car nous n’avons pas été nécessairement que des anges !

Ces lois régissent donc toute vie, et par conséquent les nôtres. Mais en avoir connaissance ne signifie pas les comprendre, et encore moins les appliquer.  Les médiums et les livres spirites sont là pour préciser les innombrables nuances que peut prendre cet enseignement et ses conséquences. La cohérence de ces Lois ne se dément pas, de livres en livres, de siècles en siècles, et de continents en continents.

A cette fin, je vais alimenter régulièrement la rubrique Bibliothèque de la page d’accueil, qui vous donnera les références de livres dont les lueurs participent, chacune à leur façon, à la lumière de l’ensemble.

La survivance de l’âme

Tout est contenu dans ces 4 petits mots : la survivance de l’âme,  et nous voici devant le plus colossal sujet que nous devrions tous connaître…

Chose qui se traduit encore plus simplement par : notre âme est immortelle !  Ceci peut surprendre, interloquer, choquer, mais de multiples indications tout autour de nous montrent avec une grande netteté que les faits sont là, même si je vous accorde que ça fait quand même un joli pavé dans la mare…

Et maintenant, éclairons cette notion de mille feux !…

Cette page ne prétend pas prouver à elle seule ce que vous allez y découvrir. Mais les suites qui en découlent éclairent et relient entre eux des faits classés un peu rapidement au rayon légendes et superstitions. Chaque article de la rubrique “Phénomènes paranormaux” de la page d’accueil est un élément du puzzle…

Accès direct aux chapitres :

Au-delà des apparences            

Un recul nécessaire                   

Les éléments du puzzle             

Aux réfractaires…                      


 

Au-delà des apparences

L’affirmation de la survivance de l’âme bouscule le dogme (*) qui fut malencontreusement mis en place par les scientifiques à l’époque où ceux-ci cherchaient avec raison à en écarter un autre : celui de l’Église.  Histoire sans fin du balancier, qui ayant été lancé trop loin d’un côté, s’en retourne trop loin de l’autre…

(*) Dogme : affirmation, thèse, opinion, émise sur le ton de la certitude absolue, et imposée comme une vérité indiscutable. C’est ce qu’instaura l’Église sur bien des points, et en de multiples périodes.

L’article ci-dessous vous montrera comment les choses se sont enchainées, éteignant ce savoir millénaire dans notre mémoire…

 

Pour comprendre et accepter l’immortalité de l’âme, il nous faut aller au-delà des apparences. Et pour cela, rien ne vaut mieux que de prendre du recul…


Un recul nécessaire

L’angle sous lequel nous regardons les choses est primordial. Car non seulement la survivance de l’âme est réelle, mais elle est de plus juste à portée de main, pour peu que l’on se donne la peine d’aller au-delà des apparences.

Si nous regardions une aile de papillon sous le fort grossissement d’un microscope, nous apercevrions la magnifique structure colorée de ses écailles, comme celle que nous voyonsci-dessous :

Mais si nous n’avions que cette seule image sous les yeux, bien des personnes ne devineraient pas de quoi il s’agit.  Et pour celles qui le sauraient, elles ne pourraient pas définir, à partir de cette seule observation, la forme du papillon.  Et il en serait exactement de même si nous observions sous le même grossissement, ses yeux, ses antennes, ou sa trompe… Pour aller plus loin dans notre connaissance de ce papillon, il nous faudrait prendre du recul, de la distance, et alors ce papillon nous apparaîtrait dans sa totalité…

Il en va exactement de même pour la survivance de l’âme ; les indices de l’immortalité ne sont apparents que si l’on sait quoi regarder, et avec suffisamment de recul.


Les éléments du puzzle

De même que pour papillon, quelques éléments épars sont tout à fait insuffisants à donner une idée exacte de l’image recherchée, c’est l’addition des observations, cumulée avec les faits, qui permet de se faire une idée de la survivance de l’âme.

Les éléments de ce puzzle sont nombreux. Chaque article de la rubrique «  Phénomènes paranormaux » en est l’une des pièces, dont la lecture vous permettra peut-être de vous faire votre propre idée sur la question.


Aux réfractaires…

Pour certaines personnes, le simple fait d’aborder l’immortalité de l’âme les rendent mal à l’aise, nerveuses, ou parfois goguenardes…  Impression qu’on cherche à les berner ?  Que certains se raccrocheraient à n’importe quoi pour trouver une raison de vivre ?   Quoi qu’il en soit, je fus moi-même réticent à ce que j’écris aujourd’hui. Réticence liée pour ma part à une méconnaissance totale de ce que je ne me donnais pas la peine d’aborder, ainsi qu’à une confiance aveugle en la Science, de même que certains peuvent avoir une confiance aveugle en l’Église.

La question de la survivance de l’âme se résumait pour moi à 2 possibilités :
– où bien, il n’y avait rien et tout ceci n’était que foutaises,  option que je tenais pour la plus probable,
– où bien il y avait quelque chose après la mort, mais alors il allait falloir me le prouver dur comme fer…

Après 10 ans de recherches sur le sujet, je crois pouvoir dire ceci :

Si vous pensez qu’il n’y a rien, je crains que vous aurez vécu et souffert pour rien.  Vous aurez éventuellement donné la vie à vos enfants, vous aurez essayé de les rendre le plus heureux possible, de faire à votre mesure le bien autour de nous, et tout ça pour continuer une chaine accrochée nulle part et qui ne va dramatiquement nulle part, puisque chaque maillon avant et après vous disparaîtra irrémédiablement.

Nous ne serions donc que des formes de vies lancées dans un univers sans raison et sans but, issu d’une explosion inexplicable ?  Guère de différence au final avec ces insectes qui ne naissent que pour se reproduire et mourir en une seule journée.  Sinistre constat…

Mais il y a pire : avez-vous pensé aux personnes nées handicapées ?…  La vie n’est-elle donc que cette insupportable injustice d’un assemblage d’atomes où le hasard préside de tout ?

Et enfin, une dernière question : pourquoi sommes-nous nés homme ou femme, plutôt que fleur, poisson ou oiseau ?  Pas fastoche, hein ?… Ceux qui auront répondu «  parce que c’est comme ça… »  savent au fond d’eux que quelque chose leur a échappé…  Car en fait, la réponse à cette question contient en elle-même tous les sujets et toutes les réponses relatives à la survivance de l’âme…!

Mais si nous examinons l’autre possibilité, s’il devait y avoir quelque chose après la mort, si notre âme est immortelle, alors nous pouvons nous dire que notre vie aura très probablement eu un sens, car on se doute qu’un tel deuxième miracle ne puisse pas arriver par hasard.

Un deuxième miracle ?  Oui, deuxième, car le premier est justement cette supposée explosion primordiale qui a miraculeusement créé la Vie sous tant de formes…

Quelqu’un aurait-il déjà penser à calculer les probabilités qu’à partir de cette explosion, les atomes se soient assemblés comme ils l’ont fait, selon des lois qui leurs sont propres, créant ainsi toutes les conditions nécessaires à l’organisation de la matière en planètes, soleils, et galaxies, et qu’enfin, cette matière puisse évoluer en des multitudes d’êtres capables de penser et  de se reproduire ?   Une chance sur une infinité de quintilliards ?

Je ne prétends nullement que mes connaissances soient complètes, ce serait une inconcevable suffisance. Néanmoins, mes recherches ont convergé vers de très puissants faisceaux de présomptions, qui épaulés par la pratique, tendent tous vers la même conclusion :  Nous sommes immortels, ça ne fait pas un pli…

Je livre à votre sagacité ce que disent les Esprits : « Tout effet intelligent a une cause intelligente ».   Et je vous laisse à toutes fins utiles le témoignage de comment les choses ont commencé pour moi, un jour où j’ai trouvé ce que je ne cherchais pas…

   

Les médiums

Les médiums sont des personnes qui ont la faculté de percevoir les Esprits, et parfois ce qu’il se passe sur d’autres plans que le nôtre.

C’est par de tels médiums que, tout au long de l’Histoire humaine, sont arrivées les communications qui ont constitué l’Enseignement spirite, et n’en doutez pas, une partie des religions. Selon les époques de l’Histoire, et selon les pays, ces médiums furent appelés : oracles, messagers, devins,  prophètes, pythies, pythonisses, sibylles …

Cette page ne prétend pas prouver à elle seule ce que vous allez y découvrir. Mais les suites qui en découlent éclairent et relient entre eux des faits classés un peu rapidement au rayon légendes et superstitions. Chaque article de la rubrique « Phénomènes paranormaux » de la page d’accueil est un élément du puzzle

Accès direct aux chapitres :

A quoi ressemble un médium ?             

Les formes de médiumnité                    

De multiples intensités                         

Les procédés                                       

Quelques médiums                             


A quoi ressemble un médium ?

A vous, à moi, à tout le monde, et parfois à cette femme, bien loin de ce que nous vendent certaines émissions à sensations.

La médiumnité vient d’une faculté spécifique de l’Esprit. Physiquement, rien ne distingue un médium du reste du monde. Si une personne ne vous dit pas qu’elle est médium, il y a bien peu de chance pour que vous le deviniez par sa simple apparence !


Les formes  de médiumnité

Les formes de médiumnité sont multiples :

Certains médiums voient les Esprits, c’est-à-dire les personnes décédées, peuvent les entendre et leur parler, au point qu’il s’établit de véritables dialogues entre eux. D’autres les perçoivent seulement, et ont conscience de leurs présences autour d’eux.
La médiumnité va donc se traduire par des paroles, des écrits, des dessins, des ressentis. Parfois aussi par certaines formes de malaises en la présence de ces Esprits.

Les  Esprits peuvent aussi se communiquer auprès des médiums, et en vérité, nombreux sont ceux qui cherchent à le faire. Les médiums sont pour les Esprits des phares dans la nuit, et ceux qui ont des messages à faire passer à leurs familles ou à leurs proches « vivants », peuvent rechercher le « bon » médium pendant des années.


De multiples intensités

Nous sommes tous médiums, mais à des valeurs très faibles pour la plupart d’entre nous.  Cependant, nul ne peut dire qu’il n’a pas eu au moins une intuition, une prémonition, sans compter la petite voix qui parle dans notre tête, et qui n’est autre que notre Ange Gardien.

Par contre, il n’est pas donné à chacun d’entre nous de pouvoir voir ou entendre clairement les Esprits.

Mes recherches montrent que la médiumnité peut être mesurée en pourcentage, et que cette valeur permet de distinguer des grandes catégories de médiumnité :

De 1 à 5 % : ces personnes n’ont en général aucune conscience d’être médiums. Et effectivement, il ne se passe pas grand-chose de particulier qui puisse les avertir de leur médiumnité. Leurs intuitions ne sont pas suffisamment fréquentes pour être remarquées, et passent à leurs yeux pour des coïncidences.
– de 5 à 25% : curieusement, je ne trouve quasiment personne dans ces valeurs, et je ne peux donc dire ce que ces personnes perçoivent ou ressentent.

De 30 à 50% : les ressentis de ces personnes vont des intuitions aux prémonitions les plus marquées, et de façon assez soutenue. Certaines ressentent ceci comme un avantage qui leur permet de ressentir les choses et leur permet de faire des choix judicieux.

Pour d’autres en revanche, ceci peut être effrayant…  Ainsi le cas de ce monsieur qui, en serrant la main d’une personne, eut la nette et brutale prémonition que cette personne, pourtant en pleine santé, allait mourir… Ce qui fut le cas 3 jours plus tard.  Je revois encore son expression quand il m’expliqua que ceci l’avait effrayé, et comment depuis, il marquait un temps d’hésitation avant de serrer une main tendue…

De 50 à 80% : les choses commencent à devenir sérieuses, et ces personnes sont susceptibles d’entendre les Esprits soit à l’état d’éveil, soit dans leur sommeil. Dans ce dernier cas,  le doute avec le rêve n’est pas permis :  la clarté, la précision et le souvenir parfait de ce qu’elles ont entendu, n’ont strictement rien à voir avec les impressions plus ou moins vagues issues d’un rêve.

Au-delà de 80% : ces personnes peuvent voir et/ou entendre les Esprits avec une certaine facilité.  Les médiums de cette catégorie sont relativement peu nombreux.

 

Malgré la présence et la puissance de la médiumnité à ce niveau, certains médiums ne savent tout simplement pas qu’ils le sont… Dans ce cas, les nuits sont généralement très compliquées pour eux, car ils attribuent ce qu’il leur arrive à quelque chose d’inexplicable, qui confine parfois à une malédiction.

Car une médiumnité non maîtrisée n’est pas toujours enviable. Ces personnes sont  dérangées en permanence par les Esprits, voient ou entendent des choses effrayantes qui les perturbent grandement, et ce jusqu’à les envoyer dans des asiles d’aliénés. C’est hélas le cas avec les personnes déclarées schizophrènes, qui ne sont autres que des médiums et qui l’ignorent.

Page à venir : les Schizophrènes


Les procédés

De nombreux procédés furent utilisés au fil du temps pour communiquer avec les Esprits.

Le plus connu d’entre eux fut sans doute le guéridon, aussi appelé « table tournante ». Le procédé était long et fastidieux, la table répondant aux questions par des coups frappés par ses pieds. 1 coup pour A, 2 pour B…

Devant la longueur des communications, les soucis de concentration et les risques d’erreurs,  on imagina alors un « jeu » qui n’en était pas un : le « Oui-ja ». Des cartes représentant un alphabet posé en rond sur une table, un objet qui pouvait glisser sur la table et indiquer les lettres, et sur cet objet, un simple verre renversé parfois,  les doigts de plusieurs personnes dont ceux  du médium…

La corbeille et le crayon avaient un avantage incomparable : le crayon, planté dans une corbeille à pain, et mis sur une feuille de papier, écrivait seul. Oui, vous avez bien lu : seul !  Il suffisait de l’alimenter en feuilles de papier. 3 magnifiques livres furent obtenus ainsi, par 3 mères de famille lyonnaises…
-Les origines et les fins, par 3 entités de l’Espace
-Entretiens spirites, suivis des plans de l’Espace
-Nouveaux entretiens spirites

Le procédé avait toutefois un inconvénient : il nécessitait des médiums très puissants, et plutôt rares.

Par  la communication directe, les Esprits se communiquent directement dans le cerveau du médium. Il s’agit alors d’un véritable dialogue interactif entre les Esprits et le médium.
Notons qu’aux temps anciens des grecs et des romains, les Pythies et Pythonisses avaient exactement les mêmes fonctions de communication, sauf qu’à l’époque, ces fonctions étaient officiellement reconnues.

Les Esprit peuvent aussi prendre le contrôle de la main du médium. Dans ce cas, le médium voit sa main courir sur le papier, indépendamment de lui, et il ne sait pas ce que sa main écrit ; il ne peut en avoir une idée qu’en lisant…

Et enfin, il est hélas des cas ou les Esprits prennent un contrôle quasi total sur les personnes, et on parle alors d’obsessions, ou de subjugations. Terribles choses qui peuvent  mener les victimes tout droit à la folie et à l’asile…


Quelques médiums

Les exemples foisonnent, et je ne peux hélas les citer tous… Pardon aux milliers de médiums qui mériteraient tout autant de figurer dans ces lignes…

        

Jeanne Laval, qui obtint des communications avec des Esprits très avancés. Le recueil qui en fut fait m’impressionna au point que je me mis en tête de vérifier ce qui y était dit.  Le résultat est dans ce site…

   

Allan Kardec, bien qu’il ne fut pas médium lui-même, classa de multiples communications en un livre qui allait devenir, par la pertinence de son propos, la bible mondiale du spiritisme…

Et encore…

Les « Lettres de Pierre » relatent les relations qu’a entretenues Pierre Monnier, jeune lieutenant tombé en 1918 sur le front de la Somme, avec sa maman.  Les communications, quasi quotidiennes, remplirent 7 livre.

 

Edgar Cayce, aux Etats Unis, donnait des diagnostics médicaux, des prescriptions médicales et bien d’autres choses, lorsqu’il était endormi. Il permit à des milliers de personnes de recouvrer la santé, et  fut surnommé « le prophète endormi »

 

Hermance Duffaux,  jeune fille de 14 ans,  écrivit quant à elle, l’histoire de Jeanne d’Arc en 15 jours. Le livre est si précis qu’il recoupe parfaitement toutes les archives historiques connues concernant Jeanne. Et Hermance fit de même pour Louis XIII…

Victor Hugo dont le génie littéraire n’est pas à démontrer était médium lui aussi. Son œuvre colossale, qui ne s’arrête pas aux Misérables, regorge de cette évidence !

Mon ami F. que je ne nommerai pas pour ne pas le gêner, vers qui je tourne mes questions sans réponse… Merci à lui et à ses Amis de l’Espace, grâce à qui ma compréhension de l’Autre Côté s’affine jour après jour. Merci pour l’éclairage des zones d’ombres, pour votre aide,  et pour votre soutien. Merci !

La mort

Ce mot tant redouté évoque la disparition irrémédiable d’un être vivant, d’un parent, d’un ami, et toute la peine que ceci peut engendrer.

Mais cette vision ne reflète pas la réalité. Car si notre corps peut mourir, notre âme, elle, est immortelle !

Cette page ne prétend pas prouver à elle seule ce que vous allez y découvrir. Mais les suites qui en découlent éclairent et relient entre eux des faits classés un peu rapidement au rayon légendes et superstitions. Chaque article de la rubrique « Phénomènes paranormaux » de la page d’accueil est un élément du puzzle…

Accès direct aux chapitres :

La mort                                             

Quand sommes-nous morts ?             

Le cordon d’argent                             

Le dégagement de l’âme                     


La mort

La mort en tant que disparition définitive de nous-mêmes n’existe pas. En réalité, c’est notre vie terrestre qui est un état particulier.  Lorsque nous mourons, nous redevenons ce que nous n’avons jamais cessé d’être : des Esprits. La mort qu’un passage d’un état incarné à un autre : désincarné.

Il serait alors peut-être bien de définir ce qu’est la mort…  Sortie du contexte de cet article, la question pourrait paraître saugrenue ; mais même comme ça, elle ne le serait pas.  Car la définition « humaine » de la mort n’a cessé d’évoluer au fil du temps…


Quand sommes-nous morts ?

Autrefois, l’arrêt de la respiration suffisait pour déclarer une personne morte, alors que ce n’était pas toujours le cas. Lors d’exhumations, des traces de griffures ont été retrouvées dans certains cercueils, à l’intérieur du couvercle. Pas cool…

Grâce aux progrès de la médecine et de la chirurgie, des personnes sont réanimées de plus en plus tard après que leurs fonctions vitales se soient arrêtées.  Il est en outre observé que les ongles et les cheveux continuent à pousser pendant quelques temps après ce que nous appelons la mort. Ce phénomène provient des cellules du corps qui continuent pendant quelque temps à vivre leurs propres vies).

Alors, quand peut-on vraiment dire que nous sommes morts ??… Ce sont les Esprits qui nous fournissent la solution : « … la mort n’est irréversible que lorsque le cordon d’argent à été rompu… »


Le cordon d’argent

Ce qui est nommé « cordon d’argent » n’est autre que le lien fluidique qui unit l’Esprit au corps. L’Esprit est intimement lié au corps, mais ce lien n’est pas rigide, il est souple et extensible et permet à l’âme de vagabonder hors du corps (âme désigne un Esprit quand il est incarné…).

Cela vous paraît incroyable ?  Pourtant bien des indications de ce phénomène existent, et nous en avons tous été témoins un jour ou l’autre. A l’état de veille notre Esprit est assez étroitement lié à notre corps par notre mental, mais il n’en va pas de même lorsque nous dormons.  Notre âme s’évade alors pour quelques heures de liberté, et le ” départ ” de l’âme se traduit par des sensations que nous ne savons généralement pas expliquer. En voici quelques unes :

Ainsi, une personne peut être si profondément endormie qu’il faut alors la secouer beaucoup et longtemps pour pouvoir la réveiller. Que dit-on alors ?  Elle est loin… !  Eh bien oui, elle est loin, et plus précisément, son Esprit est loin de son corps…  Le sommeil n’est-il d’ailleurs pas appelé « la petite mort » ?

Ce vagabondage de l’âme est d’ailleurs la source et l’explication de certains rêves, de certaines prémonitions que nous ramenons parfois à notre réveil. Lorsque ces choses se révèlent parfaitement exactes, laissez de côté la tentation d’expliquer ceci par le hasard… Ça n’en est pas !

L’impression fugitive de louper une marche qui survient parfois au moment où nous nous endormons… Quand cela arrive, ceci nous fait nous réveiller en sursaut, en même temps que nous mettons un grand coup de pied dans les draps. Pour certains, cette sensation peut se traduire par l’impression de s’enfoncer dans leur matelas.
Ces phénomènes ne sont autres que les sensations provoquées par le dégagement de l’âme alors que nous ne sommes pas encore totalement endormis. Pour les uns, l’Esprit s’est dirigé vers le haut, et pour les autres, vers le bas…
Au moment du réveil, certaines personnes ont la sensation de « tomber » plus ou moins brutalement dans leur lit. Ceci est l’indication d’un retour un tantinet trop rapide de l’âme dans leur corps !

le lapin peut simuler la mort à s'y méprendre en cas de danger

Lorsqu’ils sont en danger, certains animaux ou insectes adoptent une attitude surprenante : ils simulent la  mort. Ainsi, vous pouvez vous approcher au plus près de ces animaux, les toucher, les bousculer, ils n’esquisseront pas le moindre geste, ni la plus petite réaction, au point que nous les pourrions croire morts. Les Esprits nous disent  “… que ces animaux, ayant l’intuition que c’est leur esprit qui en danger plutôt que leur corps, projettent leur esprit au loin et attendent « à distance » que le danger s’éloigne pour revenir…”

Et enfin, comment ne pas citer le voyage astral, la forme la plus aboutie de la liberté de l’Esprit ? Un prochain article vous en dira plus sur ce qui est naturel chez les uns, et une technique apprise chez les autres.

La rupture du cordon d’argent est donc la libération complète de l’âme par rapport au corps. Est-ce que nous regrettons ce moment, ce corps, cette vie ?  Les Esprits répondent :  « … Demandes-tu à un prisonnier s’il est heureux de quitter sa prison ?… »


Le dégagement de l’âme

La mort arrive donc par cette rupture de notre cordon d’argent. Dès ce moment, ou parfois un peu avant, l’âme commence à se dégager du corps physique. Ce dégagement peut aller très vite ou prendre beaucoup de temps, selon notre avancement moral.

Dans le même temps, commence un autre processus… Quasiment tout le monde a entendu dire qu’au moment de mourir, notre vie défile devant nos yeux…  C’est parfaitement exact, et c’est une des étapes clés de notre évolution. Car c’est le moment où nous revoyons les bonnes et mauvaises actions que nous avons réalisées dans cette vie, et notre écart de comportement par rapport à ce que nous avions décidé avant de nous incarner. La vision claire de ces actions et de leurs conséquences font que l’Esprit choisira, pour sa prochaine incarnation, une vie où il subira les épreuves nécessaires pour racheter les mauvais agissements de sa vie passée.

Le total des actions de toutes nos vies est appelé “karma”, mot qui signifie en sanskrit : « action ». Ce karma déterminera donc en quasi-totalité les épreuves de notre prochaine vie sur Terre, comme il a déterminé celles de nos vies précédentes.

La mort est également le moment où nous retrouvons nos parents ou nos amis partis avant nous. Ils sont là pour nous accueillir à notre sortie de l’incarnation, et donc de notre vie terrestre.  C’est ainsi que le Dr. Elisabeth Kubler-Ross, qui accompagna un grand nombre de personnes mourantes, s’aperçut que certaines d’entre elles voyaient déjà de l’autre côté alors qu’elles n’étaient pas encore tout à fait parties… Elle pu ainsi recueillir des multitudes de témoignages dans lesquels des mourants donnaient des nouvelles de personnes décédées.

“Le livre des Esprits” de Allan Kardec,  est une source inépuisable d’informations sur bien des sujets  en rapport avec l’Esprit.  Je ne peux que vous conseiller la lecture ce livre, considéré comme la bible mondiale du spiritisme.

   

Les Esprits

Quand nous parlons d’esprit, nous pensons généralement la partie pensante de nous-mêmes ; mais qu’en est-il quand nous parlons des Esprits ?

Le terme « esprit » est présent dans de nombreuses expressions telles que « avoir l’esprit vif, ou l’esprit ailleurs, ou être simple d’esprit, ou encore perdre l’esprit », mais la notion d’Esprit reste généralement plutôt floue. Alors de quoi parlons-nous vraiment ?

Cette page ne prétend pas prouver à elle seule ce que vous allez y découvrir. Mais les suites qui en découlent éclairent et relient entre eux des faits classés un peu rapidement au rayon légendes et superstitions. Chaque article de la rubrique « Phénomènes paranormaux » de la page d’accueil est un élément du puzzle…

Accès direct aux chapitres :

Qu’est-ce que l’Esprit ?                           

Les indications de leur existence             

Les Esprits supérieurs                             


Qu’est-ce que l’Esprit ?

L’Esprit est l’essence absolue de nous-mêmes, c’est-à-dire notre âme, notre pensée, notre moi profond. C’est le principe qui réfléchit, décide, et fait agir notre corps. Et aussi ébouriffant que cela puisse paraître,  il est  IMMORTEL.

Entendons-nous bien : notre corps est mortel, il n’y a aucun doute sur ce point. Mais pas notre Esprit.  La conséquence de ceci est que rien de ce que nous pensons, savons, aimons, ne se perdra jamais.

Ainsi, ceux que l’on nomme Esprits sont les âmes de personnes décédées, passées sur un autre plan que le notre après leur décès. Lorsque la mort survient, le corps et l’âme se séparent : le corps retourne à la terre, et l’âme s’en va sur des plans plus élevés. Âme et Esprit sont presque synonymes, car le mot « âme » désigne un Esprit incarné, c’est-à-dire lié à un corps, à la chair, comme nous le sommes actuellement. Ceci implique qu’il y a donc quelque chose après la  mort, et que ceux qui pensent qu’il y a une « vie après la vie » sont dans le vrai.  La mort n’est donc pas la disparition définitive de nous-mêmes que tant de personnes redoutent.

S’il y a un « après la vie », il se pourrait qu’il y ait également eu un « avant la vie » !  Ceci est également une réalité, et la notion de réincarnation n’y est pas étrangère…  En effet, nous avons tous vécu à d’innombrables reprises, et ce depuis des millénaires, et n’en doutez pas, nous vivrons encore de très nombreuses vies après celle-ci.

   

A ce stade, il commence à être raisonnable de penser que tout ceci n’a rien à voir avec un quelconque hasard ! Et là encore, ceux qui pensent ainsi ont raison, car la Vie répond à des Lois que beaucoup d’entre nous ignorent. Si ces Lois étaient connues de l’humanité, la face du monde en serait changée radicalement, et bien rapidement.

La question qui vient généralement juste après est : si l’Esprit est immortel et qu’il s’est réincarné de si nombreuses fois, pourquoi ne nous en souvenons-nous pas ?  Eh bien parce que l’incarnation, c’est-à-dire le fait que notre Esprit se lie à la matière  (à la chair donc, ce qui donnera un beau bébé neuf mois plus tard ) recouvre d’un voile d’oubli plus ou moins opaque l’existence de nos vies antérieures.

Et les choses sont bien faites, car il y a d’excellentes raisons à cet oubli, la toute première étant que notre Esprit est en réalité bien plus que nous-mêmes ! Il est nous-mêmes, bien sûr, mais augmenté de toutes les expériences vécues dans nos vies antérieures, de toutes nos peurs, nos peines, angoisses et émotions plus ou moins violentes auxquelles nous avons été confrontés dans ces vies.  L’oubli est là pour éviter de faire de nous des névrosés dans chacune de nos vies, et comme vous allez le voir, pour nous permettre d’évoluer.

Les Esprits n’ont pas de corps au sens où nous l’entendons, c’est à dire pas de corps matériel.  C’est ce qui explique que l’immense majorité d’entre nous ne voyons pas les Esprits.  Mais ils ont quand même un corps éthéré, dit fluidique, que certaines personnes aux capacités particulières peuvent voir.  Ces personnes sont nommées médiums, entendeurs de voix, bipolaires parfois,  et aussi, hélas, schizophrènes…  Et vous allez voir que dans l’antiquité, ces personnes eurent bien d‘autres noms, et furent considérées bien autrement qu’aujourd’hui  !


Les indications de l’existence des Esprits

Quand tout se passe bien, les Esprits se retrouvent sur des plans élevés de l’Espace. Néanmoins, pour de multiples raisons, certains d’entre eux peuvent se retrouver sur Terre, dans nos maisons parfois, ou parfois juste à côté de nous. En fait, ils sont légions tout autour de nous…

Comme vous allez le voir, ceci ne relève nullement d’affirmations gratuites.  Il existe des indications tangibles de l’existence des Esprits, et de nombreux faits viennent étayer cette réalité fondamentale. Comment pourrait-il d’ailleurs en être autrement ?  Il suffit de savoir quoi regarder…


Les Esprits Supérieurs

En fonction des expériences qu’ils ont vécu dans la matière, et des enseignements qu’ils en ont retiré,  il s’établit pour les Esprits une hiérarchie vertueuse fondée sur la sagesse et l’abnégation, bien loin  de ce que nous connaissons sur terre des hiérarchies…  Ceux que nous nommons Anges et  Archanges sont autres que des Esprits Supérieurs.

Les Esprit Supérieurs ont acquis une sagesse telle que leur réincarnation sur Terre n’est plus nécessaire. Ils y reviennent toutefois de loin en loin en vue d’éclairer les hommes .  Ainsi, bien des Esprits Supérieurs sont venus apporter leur lumière et leur sagesse dans notre chaos.  Jésus fut le plus élevé d’entre tous, et l’on peut constater à quel point son passage fut remarquable, et remarqué :  rappelons simplement que nos années sont comptées à partir de Lui…

Enfin, pour ceux d’entre vous qui seraient intéressés par des explication plus approfondies à propos des des âmes et à de leur éternité,  je ne saurais trop conseiller  les  livres suivants :

        Livre : Les origines et les fins